IMG_4219a.jpg
Présentation

Une chaire inscrite dans son contexte 

Le bassin méditerranéen est aujourd’hui considéré comme un des principaux hot spots du réchauffement climatique à l’échelle planétaire (cf rapports du GIEC 2013 et 2018). Il va ainsi devoir faire face, avec l’élévation du niveau marin, la disponibilité plus faible de l’eau douce, le réchauffement urbain (développement des ilots de chaleur) et l’augmentation de pathogènes nouveaux (insectes, bactéries marines…) à l’apparition ou l’aggravation des risques et des crises environnementales et sociales, particulièrement sur les littoraux, là où la population est la plus nombreuse et la plus urbanisée. L’espace méditerranéen est également une région emblématique des relations nord-sud, dans un contexte d’instabilité politique de plusieurs pays de la zone, qui soulèvent la question du phénomène migratoire et des risques inhérents à son accélération.

 

De tels enjeux nécessitent plus que jamais d’appréhender cette région comme une entité géographique, socio-économique, environnementale et politique, à partir de laquelle il est indispensable de prendre à bras le corps, et de manière urgente, les mutations et les transitions, puis d’innover plus que jamais, pour atténuer les effets potentiellement dévastateurs qui nous attendent sur le plan socio-économique, environnemental et territorial.

 

Fort des résultats d’un programme de recherche qui s’est terminé en octobre 2019, consacré à la capacité des sociétés civiles au Maghreb à porter des initiatives dans les domaines sociaux, économiques et environnementaux, il nous paraît de plus en plus pertinent d’approfondir la connaissance des sociétés civiles et la manière dont elles innovent, en lien ou pas avec les pouvoirs publics. De la même manière qu’il nous paraît utile, sur la base d’expériences déjà existantes ou à construire, de travailler les relations et les complémentarités qui peuvent s’établir entre lesdites initiatives et les politiques publiques. Il y a là, selon la recherche menée, des pistes très intéressantes à exploiter, pour repenser les manières d’agir, particulièrement face à l’urgence climatique dans laquelle se trouve cette partie du monde. 

 

Pour ce faire, la chaire basée au Laboratoire Interdisciplinaire Environnement, Urbanisme (LIEU – EA 889) déploie, sur la base de son équipe de recherche mais aussi de partenariats scientifiques, institutionnels et socio-économiques, un projet permettant d’articuler recherche/expérimentation de projets/innovation pédagogique et conception d’outils dans le renforcement et l’accompagnement des sociétés civiles concernées par les questions soulevées, mais aussi les formes de coopération innovantes entre les acteurs des territoires concernés.